Vivre sa vie : l’importance de bien s’entourer

Avant de commencer, je voulais définir une notion :

le mimétisme social, c’est quoi ?

C’est le fait de calquer son comportement sur celui du plus grand nombre.

Par exemple, dans ta famille et dans ton environnement proche (tes amis, tes connaissances), toutes ces personnes ont un emploi salarié. Mais toi, au fond de toi, tu as envie de te lancer dans l’entreprenariat, ou bien tu as envie de parcourir le monde, de voyager. Eh bien par mimétisme social, pour « faire comme les autres », la plupart des gens vont prendre la première option, c’est-à-dire prendre un emploi salarié.

 

Pourquoi avons-nous ce genre de comportement ?

 

En tant qu’être humain, nous sommes lié à un groupe (nos amis, notre famille) qui peut avoir une influence sur nous, et pas des moindres.

Une étude scientifique a prouvé que notre cerveau aime ceux qui sont d’accord avec nous. A chaque fois qu’une personne valide nos propos, cela active dans notre cerveau la région de la « récompense ». Et si l’on ajoute à cela l’effet de groupe, l’effet est démultiplié.

En effet, par peur d’être rejeté du groupe et pour éviter le conflit, on a souvent tendance à mettre de côté nos envies profondes. On étouffe notre « petite voix intérieure » en se disant que ce n’est pas grave, que l’on s’habituera à notre choix.

Pour certains, la vie passe ainsi. Ils ont un métier qu’ils n’aiment pas, ils fondent une famille, et les obligations financières les empêchent de changer de vie. La perspective de ne plus pouvoir payer les factures et assurer la sécurité de leur famille les retient de remettre en question leur choix, leur vie.

Pour d’autres, en revanche, la « petite voix » intérieure se fait de plus en plus forte.

 

Ils ont un sentiment d’inconfort dans leur vie, ils ne se sentent « pas à leur place ». Ils ont le sentiment que quelque chose manque à leur vie.

Personnellement, c’est ce que j’ai ressenti lorsque j’ai décidé de me reconvertir. Je me sentais en décalage par rapport à mon ancien métier, je ne me sentais plus en phase avec les attentes de ce milieu professionnel. Je sentais au fond de moi que ce métier n’était plus fait pour moi.

Mais j’ai aussi dû faire face à l’incompréhension de mes proches, de mon entourage, et même de personnes extérieures à qui je parlais de mon envie de me reconvertir. Dans un premier temps, ils ont cherché à me raisonner, à me dissuader.

Ce n’était pas dans une mauvaise intention, je pense. Ils voulaient juste me « protéger », à leur manière. Pour eux, il vaut mieux vivre une vie sans « prendre de risques », banale. Rentrer dans le rang, reprendre un emploi dans mon domaine. Me fondre dans la masse.

Malgré cela, j’ai choisi d’écouter ma petite voix intérieure. Celle qui me disait que ma place était ailleurs. Celle qui me dit aujourd’hui que j’ai des choses à apporter à mon monde. Celle qui me dit que j’ai un rôle à jouer. Et quand j’ai partagé ce ressenti avec mes proches, quand ils ont vu dans mes yeux que ce projet me tenait à cœur, ils ont finalement compris. Alors ils m’ont soutenu dans ma démarche.

De cette expérience, voici les leçons que j’ai apprises :

 

Si tu veux vivre ta vie, entoure toi de personnes positives, inspirantes et motivantes. Entoure toi de personnes qui te tirent vers le haut, qui te font te dépasser, repousser tes limites. Comme dit plus haut, on a tendance à calquer notre comportement sur celui du plus grand nombre, alors si on s’entoure de personnes créatives et audacieuses, on fera de même !

Malheureusement, on ne choisit pas toujours son entourage. Il n’est donc pas toujours facile de trouver ce genre de personnes près de soi. Dans ces cas-là, comment faire ?

On utilise les réseaux sociaux ! De nos jours, avec ces outils, on peut facilement être en contact avec des personnes qui partagent nos passions, nos valeurs, nos envies. Et c’est là qu’il faudra puiser la force de changer sa vie, si notre entourage n’est pas dans cette dynamique.

L’essentiel, c’est de se construire un environnement motivant et qui nous aide à construire notre nouveau projet de vie.

 

Et toi ? Tu as déjà vécu ce genre de situation ? As-tu déjà pris des décisions pour « faire plaisir aux autres » ? As-tu l’impression de ne pas être à ta place ? Dis-moi tout en commentaires.

5 Commentaires

  1. Retour PingEt si la solution était en moi ? – Je veux changer de Vie

  2. Ma petite voix intérieur est de plus en plus forte !!!
    Je viens de comprendre que rien ne dure …
    alors! Profitons de chaque moment heureux .
    Je ne veux plus perdre mon temps à satisfaire les souhaits et les envies des autres…

    • Tu as raison. Notre temps est précieux. utilisons le pour vivre la vie que l’on veut et non pour satisfaire les autres !

  3. Coucou , pour ma part je suis infirmiére diplomée depuis 2017. Mais enfete je me rends compte que malgré tout les services je ne me sens pas vraiment à l’aise .et c’est vrai que je me sens en décalage par rapport a mes amies qui sont dans le métier. Je me cherche encore loool

    • Je te comprends tout à fait, et tu as raison de réfléchir sur ta situation pour trouver ta véritable voie. Il n’est jamais trop tard pour se remettre en question, et le temps est beaucoup trop précieux pour vivre une vie qui ne nous plait pas vraiment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *