Tu n’as pas de vocation et ça t’angoisse ? Lis ceci

De nos jours, trouver sa vocation, c’est comme trouver le « Saint-Graal ». Tout le monde en fait un but ultime à atteindre. Certains pensent même que c’est la preuve que l’on a réussi sa vie.

De ce fait, on valorise ceux qui la trouvent très tôt. On applaudit cet étudiant qui sait qu’il veut devenir médecin dès l’âge de 18 ans. Et implicitement, on dévalorise ceux qui ne savent pas encore ce qu’ils veulent faire. On n’approuve peu ceux qui essayent. On diabolise même l’échec.

Dans ces conditions, quand on a « le malheur » de ne pas avoir encore trouvé sa voie, on ressent une telle pression sociale, pression qui a tendance à augmenter avec l’âge.

« Quoi, tu as 30 ans et tu ne sais toujours pas ce que tu veux faire de ta vie ? »…

Sauf que, personnellement, je trouve que le monde actuel ne nous aide pas à trouver notre voie, malgré ce que l’on pourrait croire. A l’école, on ne nous apprend pas à mieux nous connaitre, à comprendre qui nous sommes. On ne nous apprend pas à découvrir nos compétences, nos aspirations. On a tous le même « menu », les même matières, alors que nous n’avons pas forcément les mêmes « goûts ». On ne nous encourage pas à explorer de nouveaux sentiers.

Heureusement, à l’âge adulte, lorsque l’on fait des recherches sur ce thème, on trouve de nombreux livres ou programmes de coaching pour nous aider à trouver « notre voie ». Et ces ressources vous donneront toutes le même conseil :

Apprend à te connaitre !

 

Eh oui ! Comment trouver sa vocation si on ne se connait pas ? Comment savoir ce qui nous fait vibrer, ce qui nous passionne si on ne se connait pas ?

Comment savoir quelles sont nos compétences, nos aptitudes si on ne s’y est jamais confronté ?

 

Mais comment se connaitre ?
En explorant, en découvrant.

 

Sois curieuse. Cultive-toi. Pour cela, le monde moderne regorge de ressources pour enrichir ses connaissances. Conférences en réel ou sur Youtube, webinaires, documentaires, livres, magazines, articles, podcasts. Tout est bon pour découvrir et développer ses passions, ses hobbies.

A toi de choisir ce que tu veux utiliser comme supports, et laisse-toi ensuite guider par tes envies.

 

Inspire-toi de tout ce que tu vois dans ton quotidien.

 

Si on te parle d’un personnage, d’un livre ou d’un documentaire, va voir de quoi il s’agit sur Internet. Ne te contente pas de ce que l’on t’a dit. Essaye d’en savoir plus.

Fais en sorte d’apprendre chaque jour quelque chose de nouveau.
Et surtout : Expérimente !

N’hésite pas à participer à des ateliers, à des stages pour confirmer et renforcer tes centres d’intérêts.

 

Et puis après tout, est-ce si important de trouver sa vocation ? Et si finalement le plus intéressant c’était la recherche ?

 

En effet, après tout, ne pas avoir de vocation, ce n’est pas un problème, car le chemin pour la trouver peut être tout aussi intéressant. L’essentiel, pour moi, c’est de tout faire pour mieux se connaitre. Et surtout, de prendre du plaisir à découvrir de nouveaux horizons.

Alors libère-toi du regard des autres, ne cède pas devant la pression de la société. 
Apprend, découvre, applique. 
Et ta vocation se dessinera d’elle-même. 

 

 

Le savoir est une couronne sur la tête, tandis que la richesse n’est qu’un joug sur le cou.
Proverbe Persan.

 

Et si tu culpabilises de ne pas savoir quoi faire de ta vie, cet article devrait t’intéresser.

« Tu fais quoi dans la vie ? »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *